« Habiter et bâtir autrement » en résidence à la Cathédrale

Il y a un an, les associations Autour de la Cathédrale de Jean Linard, Patrimoines Irréguliers de France (PIF) et la Coopération Intégrale du Berry (CIB) lançaient un projet appelé « Habiter et bâtir autrement » (1). Comment s'est-il concrétisé ? Quels sont les événements à venir ?

La genèse du projet

C'est une tribune rédigée par un collectif d'architectes, d'urbanistes, de paysagistes et de citoyen.nes et publiée sur Médiapart qui a déclenché le projet. Ils entendaient réagir et faire réagir contre les expulsions et les destructions annoncées des habitats de la Zone A Défendre (ZAD) à Notre-Dame-des-Landes. C'était il y a un an, en avril 2018.
Ils parlaient « modes de construction autres », « nouvelles formes d'organisations ». Ils écrivaient : « force poétique des nombreuses cabanes dans les arbres », « habitats légers », « inventivité architecturale, manuelle, bricoleuse et créative », réappropriation de « l'acte de construire », « patrimoine vivant »

Ces mots ont trouvé écho dans la Cathédrale de Jean Linard, œuvre hors-les-normes sortie d'un esprit libre, entretenue et animée par l'association Autour de la Cathédrale de Jean Linard.
Ils ont résonné avec le travail de l'association Patrimoines Irréguliers de France, dont le but est la sauvegarde et la mise en valeur des environnements singuliers (lire aussi la rubrique (Re)visiter).
Ils sont arrivés jusqu'à la Coopération Intégrale du Berry qui expérimente au quotidien des formes d'habitats collectifs et s'interroge sur la notion « d'habiter » un territoire.

Ensemble, ils ont souhaité répondre à ce qui sonnait comme un appel : défendre d'autres manières d'habiter le monde. C'est ainsi que le cycle de réflexions et d'animations « Habiter et bâtir autrement » est né.
Ils ont formulé une question pour tisser un fil conducteur au projet : « Comment des habitants peuvent protéger un site hors-les-normes qu'ils considèrent comme bien commun ? »

Un premier temps fort à la Cathédralehabiter et batir autrement 1

Samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018, la Cathédrale de Jean Linard à Neuvy-deux-Clochers a accueilli un week-end de recherches et d'échanges.

Le samedi, y ont été présentées la situation de la Cathédrale et la volonté d'un groupe d'habitants de la transformer en bien commun (lire aussi la rubrique (Ré)acteurs).
Une projection de films a permis aux participants de découvrir les quatre types de lieux sur lesquels porte le projet : les ZAD, les squats, les guerrilla gardening (2) et les environnements singuliers. Ceux-ci possèdent des points communs : ils ont été imaginés, construits et habités en dehors des normes (d'urbanisme, sociétales, politiques, culturelles). En cela, ils sont des formes d'expression et / ou de résistance à des formes d'être et de vie imposées par la société capitaliste et de consommation. Ils se dressent pour créer d'autres espaces, des reliefs, ouvrent des horizons. Ils expérimentent de nouveaux modes de vie et d'organisation et ainsi, d'autres rapports humains.

Les échanges se sont poursuivis autour d'un exposé sur les définitions possibles des « patrimoines irréguliers » et les stratégies de sauvegarde pour ces héritages atypiques (lire aussi la rubrique (Re)visiter).
Le tour de table a pris fin par le partage de l'expérience d'Emmetrop (3), une association basée à Bourges qui a fait du squat d'une friche industrielle, un lieu culturel et officiel incontournable du département.

Le dimanche, une restitution des échanges était proposée au public.

Des échanges avec d'autres lieux

Le deuxième temps fort s'est déroulé les samedi 23 et dimanche 24 février 2019 sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Sous un soleil généreux, le comité « Habiter et défendre » et la commission « Habitat » de la ZAD, PIF, la CIB, des architectes, des universitaires, des artistes, des habitants ont échangé sur la question du bien commun et des patrimoines irréguliers, mais aussi des friches ou encore du patrimoine insurgent.zad habiter et bâtir
Des ateliers ont permis de débattre des stratégies à adopter au niveau juridique, au niveau médiatique et au niveau institutionnel, pour pérenniser ces lieux hors-les-normes sans les dénaturer, les compromettre, voire renier jusqu'à leur raison d'être.

En Loire-Atlantique comme dans le Berry, des problématiques communes surgissent : par exemple, la question des PLUI, Plans Locaux d'Urbanisme Intercommunaux. Sur tout le territoire français, les intercommunalités doivent établir ce document, autrefois réalisé à l'échelle communale. Il comprend notamment le zonage déterminant les parcelles constructibles, agricoles ou encore les zones humides. Il est donc primordial en terme d'aménagement du territoire, particulièrement lorsqu'on défend des zones ou des sites en danger. (4)
Autre sujet d'actualité commun : la constitution d'un fonds de dotation. Dans le Berry, un projet est à l'étude par plusieurs associations ; le fonds pourrait notamment servir à la restauration de la Cathédrale de Jean Linard. Sur la ZAD, le fonds de dotation « La Terre en Commun » a pour ambition d'acquérir collectivement bâti, terres et forêts pour préserver ce qui a été construit et expérimenté depuis tant d'années (5).

Des temps conviviaux (projection, concert, balade…) ont permis aux participants de mieux se connaître et d'envisager de nouveaux rendez-vous.

Les événements à venir

Le prochain temps fort fera partie intégrante de la saison culturelle de la Cathédrale de Jean Linard, puisqu'il s'organisera sous la forme d'une résidence, du 1er juillet au 10 juillet.
L'occasion de convier des artistes du Berry et d'ailleurs pour créer autour de la question du bien commun. Le public sera aussi invité à participer…
Le programme détaillé est en cours d'élaboration. Il sera très prochainement annoncé ici et sur le site de l'association Autour de la Cathédrale de Jean Linard, où sont réunies toutes les informations sur le projet (6).

Fanny Lancelin

(1) Lire aussi l'article « Défendons d'autres manières d'habiter », n° 13 de (Re)bonds : http://rebonds.net/lazadpartout/418-defendonsdautresmanieresdhabiter
(2) Guerrilla gardening : forme de lutte par l'occupation d'espaces transformés en jardins. Par exemple, le quartier libre des Lentillères à Dijon : https://lentilleres.potager.org/
(3) Emmetrop : http://www.emmetrop.fr/
(4) Enquête publique dans le cadre du PLUI Erdre et Gesvres : https://www.registre-dematerialise.fr/1125
(5) Fonds de dotation « La Terre en Commun » : https://zad.nadir.org/spip.php?article6260
(6) https://cathedrale-linard.com/index.php/fr/evenements/saison-2019/habiter-et-batir-autrement-2