Ding, dong : j'irai au concert au chez vous !

Lorsqu'on habite à la campagne, les propositions culturelles ne sont pas toujours à sa porte. Mais, entendez-vous ? Le Carroi et la Fraca-Ma sonnent à la vôtre ! Les habitants de la Région Centre sont invités à accueillir des concerts chez eux. Certains ont déjà tenté l'aventure dans le Cher et témoignent.

La Fraca-Ma (Fédération Régionale des Acteurs Culturels Associatifs – Musiques Actuelles) a choisi Le Carroi de Menetou-Salon pour coordonner le dispositif « Ding dong ». Son rôle : mettre en lien les groupes de musique et les habitants du territoire en assurant la logistique de concerts à domicile.
Un rôle qui entre parfaitement en résonance avec les préoccupations du Carroi, comme le souligne la directrice, Isabelle Rouzeau : « L'une des questions centrales de notre projet, c'est comment les habitants peuvent s'emparer du fait culturel simplement ? »

mathieu barbances 2
Une « super équipe » de bénévoles

Ouvrir sa porte est un bon début. Charlotte Gressin-Welsch n'a pas hésité. Avec sa famille, elle vit au lieu-dit La Reculée, sur la commune de Montigny. En fin d'année dernière, elle a répondu positivement à l'appel du Carroi pour trouver de nouveaux lieux. C'est ainsi que le vendredi 26 janvier 2018, le musicien Mathieu Barbances s'est produit dans une des dépendances de la maison.
« Un bénévole était venu repérer la salle, où se trouvaient les prises électriques, etc… raconte-t-elle. Le jour du concert, quelques heures avant l'événement, une dizaine de bénévoles ont tout installé : les lumières dans les arbres, la buvette, les chaises… Isabelle avait préparé le repas. Chacun est venu avec son savoir-faire. C'est une super équipe ! »
Une quarantaine de personnes ont assisté au concert. « C'était un mélange de nos deux réseaux : nous, plutôt le Sancerrois ; le Carroi, plutôt Bourges et sa périphérie. C'était intéressant de faire se rencontrer des personnes qui, d'habitude, ne cotoient pas forcément les mêmes lieux. Il y a de vraies frontières géographiques... »
A cette occasion, Charlotte Gressin-Welsch a elle-même découvert le Carroi. « Maintenant, j'en parle autour de moi. Je sais que des connaissances ont contacté l'association pour elles aussi organiser des concerts. »
Se sent-elle prête à renouveler l'expérience ? « Bien sûr ! Avec des concerts, mais aussi d'autres animations. Cela permet d'ouvrir notre lieu, de faire des rencontres. Et même s'il semble ne pas y avoir grand monde, ce genre d'événements, c'est précieux. »

« On sait que les musiciens sont respectés »

Chantal Filhiol vit à Menetou-Salon. Elle et son mari recevaient déjà des groupes chez eux, de manière informelle, lorsqu'Isabelle Rouzeau leur a proposé d'intégrer le dispositif. « C'était naturel que ça se passe chez nous, explique Chantal Filhiol. Nous n'étions pas impliqués dans l'association du Carroi en tant que bénévoles, mais nous la connaissions en tant que public. Tous les spectacles du Carroi que nous avions vus étaient pertinents et de qualité, donc nous avions totalement confiance dans la programmation qui nous serait proposée. »
C'est Elefent, guitariste et chanteur de blues, qui a joué dans leur cave, le samedi 4 novembre 2017. Un projet bien adapté à l'acoustique et l'ambiance intimiste du lieu. Tout de même, une cinquantaine de personnes étaient présentes. « C'était plein, vraiment plein ! se souvient l'hôte. Les gens avaient apporté quelque chose à manger, à partager. Ça s'est super bien passé. »

Elefent modifPar rapport aux concerts qu'ils organisaient déjà, qu'est-ce que la collaboration avec Le Carroi leur a apporté ? « La communication : c'est souvent ce qui nous pose problème… Il faut également être sûrs du calendrier, pour ne pas se retrouver en face d'un autre événement et ne pas avoir assez de public. Et puis, avec Le Carroi, le concert passe par un circuit où on sait que les musiciens seront payés correctement, qu'ils seront respectés. Quand on fait seulement tourner un chapeau, il n'y a pas de garantie... »

Priorité aux zones éloignées des agglomérations

Quels sont les critères pour pouvoir participer ? D'abord, vivre dans une commune de moins de 10.000 habitants. Assez simple dans le Cher ! Les zones les plus éloignées des grandes agglomérations sont prioritaires.
Ensuite, avoir un lieu adapté. Mais deux formules sont possibles :
- le concert simple, dans une maison, une cave, un entrepôt, un garage ou sur un lieu de patrimoine comme une église ou encore sur un lieu de vie sociale comme une maison de retraite… ;
- le festival, avec plusieurs concerts présentés le même jour ou sur différentes journées consécutives.
Enfin, au moment du concert, laisser faire musiciens et bénévoles !

Les groupes sont choisis dans un catalogue disponible auprès du Carroi ou téléchargeable sur Internet : http://fracama.org/actualite/view/4433/appel-a-projets-ding-dong-jirai-au-concert-chez-vous
Issus de la Région Centre, ils ont été repérés par le réseau Fraca-Ma.

Autre avantage confortable pour l'hôte : ce n'est pas à lui de régler la note. En effet, dans le cadre de l'organisation d'un « simple » concert à domicile, 75 % du coût est pris en charge par la Région ; dans le cadre d'un festival, une aide forfaitaire à l'emploi artistique de 300 euros par personne est octroyée. En revenus complémentaires, l'aide du Carroi, les bénéfices de la buvette et d'un chapeau passant dans le public.

Pour bénéficier du dispositif « Ding dong », contactez Isabelle Rouzeau avant le 15 juin 2018 au 02.48.57.17.05 ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.