« Auto-stop Bure » de Marie Béduneau

« Comment peut-on refuser un projet d'enfouissement de déchets nucléaires et réussir à faire entendre sa voix quand on n'a pas le titre d'expert.e ? » Pour répondre à la question qu'elle se posait, Marie Béduneau a créé une conférence gesticulée, qu'elle joue depuis trois ans à travers toute la France.

Qu'est-ce qu'une conférence gesticulée ? Il s'agit d'un spectacle, qui mêle le fond d'une conférence à la forme d'une pièce de théâtre. Courante dans les milieux dits « d'éducation populaire », elle livre au public des connaissances théoriques, étayées par des expériences et anecdotes pratiques vécues par le ou la conférencièr·e gesticulant·e. Souvent politique, elle est aussi teintée d'autodérision et d'humour.

L'un des « maîtres » du genre est Franck Lepage, très présent sur la Toile notamment via ses conférences gesticulées publiées sur Youtube. Mais, comme le prouve l'annuaire des conférences gesticulées (1), des dizaines d'autres comédien·nes proposent cette forme d'apprentissage ludique et vivante.

À l'image de Marie Béduneau, autrice de la conférence gesticulée intitulée « Auto-stop Bure ». En 2012, elle s'est installée à la Maison de la Résistance à Bure, haut lieu de la lutte contre le projet d'enfouissement des déchets nucléaires CIGÉO (lire aussi les rubriques (Ré)acteurs et (Re)visiter). Participant à des points informations et à des débats, elle affûte d'abord ses arguments tels des données froides. « Mais ce n’est plus avec des chiffres et des hypothèses scientifiques que j’ai envie de parler du nucléaire, explique-t-elle (2). J’ai envie d’en parler avec ce que je ressens, avec la colère qui m’anime quand je comprends tout ce que cela implique : exploitation des sols et des personnes dans les mines d’uranium, pollutions… »

C'est ainsi qu'en 2016, elle se forme à la conférence gesticulée et crée son propre spectacle, soutenue par la compagnie Azimuts située également en Meuse.

Sur scène, à travers un voyage en stop de la Vendée à Bure, elle expose sa compréhension du phénomène qu'est le nucléaire. À travers des témoignages personnels, elle rappelle comment la question du nucléaire – et notamment celle des déchets – est encore tabou. Elle est aussi confisquée par des « expert·es ». Marie Béduneau permet au public de se la réapproprier.

(1) https://conferences-gesticulees.net/
(2) https://conferences-gesticulees.net/gesticulants/beduneau-marie/

Source photo : www.infolibertaire.net