Galette des rois végétalienne

Allez ! Je ne fais pas souvent de prosélytisme mais goûtez-moi ça ! Et que je n'entende plus qu'on ne peut pas cuisiner de délicieux gâteaux sans source animale... En 2019, souhaitons-nous le courage de changer nos habitudes… de l'audace !

Tout d'abord, un petit point historique. D'où vient la tradition de la galette des rois ? Des Rois Mages ? Pas tout à fait. Plutôt des Romains et de leurs célébrations liées au solstice d'hiver, les Saturnales. Elles se déroulaient en décembre et en janvier. Durant la fête, un roi était élu et distribuait des gages.

La coutume a perduré dans les territoires autrefois conquis par les Romains, dont notre Gaule devenue France. La religion chrétienne est venue se mêler au rite païen, à travers l'histoire des Rois Mages. En Judée, le roi Hérode, qui avait fait massacrer tous les enfants susceptibles de le destituer, reçoit des mages venus d'Orient : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? », demandent-ils. « Nous avons vu son astre à l'Orient et nous sommes venus lui rendre hommage. » (1) Le roi Hérode, « troublé », les envoie se renseigner sur l'enfant. Suivant l'astre qui avance, ils trouvent celui qu'on appelle désormais Jésus, dans une « maison » de Bethléem. « Ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe » et, contrant les funestes intentions d'Hérode, s'en retournèrent chez eux par des chemins détournés...

Au Moyen-Age, on « tire » un roi. Celui qui trouve la fève doit payer sa tournée. Au XVe siècle, arrive le symbole de la couronne, avec le nom des Mages et la fleur de lys. La fève, quant à elle, est d'abord une vraie fève (le premier légume qui pousse après l'hiver et marque le retour à la lumière) avant d'être fabriquée en porcelaine au XIXe siècle et enfin, en plastique…

Au départ variable, la date de l'Epiphanie a été fixée pour les Chrétiens lors du Concile de Vatican II (1962-1965) : elle doit être célébrée le premier dimanche suivant le 1er janvier. Mais on partage souvent la galette tout au long du premier mois de l'année !

Quant à la recette, elle varie selon les régions du monde, voire les régions de France. Briochée, frangipanée, garnie de fruits secs… De nombreuses versions existent, en fonction des terroirs.
Je vous en propose une, façon « Vegan pratique », délicieuse et bluffante pour les spécialistes du genre. C'est par ici : https://vegan-pratique.fr/recette/galette-rois-a-frangipane/
Et pour ceux qui ont la chance d'aller de temps à autre à Paris, goûtez celle de VG Pâtisserie, dans le 11e arrondissement. L'occasion de découvrir qu'on peut aussi faire de la viennoiserie végétalienne à tomber par terre, sans se ruiner : https://www.vgpatisserie.fr/
Régalez-vous !

(1) La Bible, Evangile selon Matthieu, chapitre 2 verset 1.

(Photo : L 214)