Des éponges écologiques

Au Chêne Vert comme à Saint-Bouize, nos (ré)acteurs se sont engagés dans une démarche « école zéro déchet ». Parmi les objets qu'ils fabriquent eux-mêmes et qui utilisent des matériaux recyclés et naturels, le tawashi, éponge originaire du Japon et les loofa.

A l'école du Chêne Vert, les grands ont fabriqué des tawashi. En japonais, ce terme signifie « brosse à laver ou lavette », une sorte d'éponge créée à partir de matières textiles et tissus prêts à être jetés. On peut l’utiliser pour faire la vaisselle et nettoyer tout type de surfaces dans la maison.
Au Japon, certaines personnes se lavent même avec.
La matière ? Du coton ou de l'acrylique provenant de vieux vêtements, de vieux collants ou de la laine. Pour le confectionner, deux techniques : le crochet ou la planche de bois cloutée façon métier à tisser (photo). Quant aux formes, elles varient elles aussi : du carré à la balle, en passant par les torsades...
Avantages du tawashi : il est écologique et économique ; il dure plus longtemps que les éponges d'origine végétale ou synthétique, et il se lave en machine. Inconvénient : il ne récurre pas.

De nombreux tutoriels existent sur Internet pour fabriquer son tawashi. Celui du magazine des Colibris, Kaizen, est parfait, en version vidéo et écrite : https://www.kaizen-magazine.com/diy/do-it-yourself-realiser-un-tawashi/

Une activité à réaliser en famille, y compris avec de jeunes enfants.

A l'école publique de Saint-Bouize, les petits de la maternelle font pousser des courges dans leurs petits carrés potagers. Originaires d'Asie, on les appelle luffa ou loofah. Il est assez simple de les faire pousser sous nos latitudes. Au printemps, une fois le risque de gelées écarté, les graines sont plantées en pleine terre, dans un jardin ou une jardinière. Elles doivent être semées en paquets, par groupes de 3 ou 4, avec un espacement d'un à deux mètres. Différentes variétés de graines existent selon les tailles et les formes désirées. La récolte s'effectue à l'automne, lorsque le fruit brunit. Une fois séché, il suffit de le peler pour retirer l'épiderme et les graines (à conserver pour l'année suivante).

Chaque pied produisant de 3 à 5 fruits, vous pouvez aussi en déguster quelques-uns ! Crus ou cuits...Margot Zang vous guide ici : http://recetteschinoises.blogspot.com/2012/05/luffa-la-vapeur-qing-zheng-si-gua.html