« Le Temps des Forêts » de François-Xavier Drouet

A chaque halte de la Marche pour la Forêt (lire aussi la rubrique (Ré)acteurs), les organisateurs ont proposé la projection du film « Le Temps des Forêts » réalisé par François-Xavier Drouet. Pour mettre des images sur leurs mots. Des images belles, saisissantes, effroyables parfois...

Car ce n'est pas simplement à une balade en forêt, qui nous ferait lever la tête vers la cîme d'arbres centenaires, que nous invite François-Xavier Drouet. Il ne nous offre pas seulement d'admirer les étendues massives, touffues, où s'expriment toutes les nuances du vert et du brun. De sentir les racines sous nos pieds, le vent sur nos têtes. Il s'agit aussi de sentir le pin fraîchement coupé, d'entendre vrombir de monstrueuses machines, de fouler un sol acidifié.
Dans « Le Temps des Forêts », François-Xavier Drouet parle avant tout de l'exploitation de la forêt. Ou comment la sylviculture française emprunte le même chemin que l'agriculture, la même logique, les mêmes outils : gestion commerciale, réduction du nombre de variétés plantées pour plus de rentabilité, traitements et produits chimiques pour pallier l'appauvrissement des sols… Le réalisateur dénonce notamment « la mal-forestation », c'est-à-dire le fait de ne plus laisser le temps aux arbres de grandir.

Le réalisateur laisse la parole aux propriétaires de parcelles forestières, aux habitants, au personnel de l'ONF (Office National des Forêts), aux militants qui veulent préserver les forêts et ses usages. A l'image des débats qui ont pu avoir lieu durant la Marche pour la Forêt, tous n'expriment pas la même opinion. Mais – espoir ! - se dessinent des formes alternatives de gestion.

Agé de 38 ans, François-Xavier Drouet vit et travaille sur le Plateau de Millevaches. Diplômé de sciences-politiques et d'anthropologie, il a suivi le master « réalisation documentaire de création » à Lussas. Avant la sortie de son film « Le Temps des Forêts » le 19 septembre dernier, un autre de ses documentaires avait été diffusé sur France 3 en juillet 2017 : « Des bois noirs » traitait déjà des problèmes de la sylviculture industrielle.

Prochaines projections : lundi 26 novembre à Guérigny à 20 h, salle des Forges Royales et le jeudi 29 novembre à Cosne-sur-Loire à 20 h, à l'Eden Cinéma. Elles seront suivies d'un débat animé par les personnels de l'ONF (Office National des Forêts) engagés dans le mouvement de La Marche pour la Forêt (lire aussi la rubrique (Ré)acteurs).

Plus de renseignements sur https://www.kmbofilms.com/le-temps-des-forets