« 10 jours dans un asile », Nellie Bly

Elle est une véritable légende. LA pionnière du journalisme d'infiltration. Nellie Bly a inauguré une méthode pour le moins singulière à son époque : se fondre clandestinement dans le milieu sur lequel elle doit écrire. La mission qui fera sa renommée : en 1887, dix jours dans un asile...

Née Elizabeth Jane Cochrane le 5 mai 1864 aux Etats-Unis, Nellie Bly a commencé à écrire tôt, dès l'âge de 16 ans, dans le « Pittsburg Dispatch ». On raconte qu'elle aurait été embauchée parce qu'elle aurait écrit une lettre au rédacteur en chef, pour fustiger un des articles publié dans le journal qu'elle considérait sexiste.
Son domaine de prédilection ? Le journalisme d'investigation. Pour son premier reportage, elle se fait embaucher dans une fabrique de conserves. Ses sujets, racontés de l'intérieur, rencontrent un véritable succès auprès des lecteurs.
En 1887, elle est engagée au journal « New York World » du célèbre Joseph Pulitzer (1), qui lui demande de se faire passer pour « folle » et d'intégrer un asile, le Blackwell's Island Hospital, à New York. L'expérience est intense mais terrible. Elle la raconte dans une série d'articles intitulée « 10 jours dans un asile » (aujourd'hui lisibles en un seul ouvrage (2)). Après ses révélations sur les conditions épouvantables dans lesquelles vivent les internées, la Ville de New York attribuera un million de dollars supplémentaire aux hôpitaux psychiatriques.

Un autre de ses faits remarquables est son tour du monde, effectué en 72 jours, seule en 1890. Elle bat ainsi le record de Phileas Fogg, le personnage de Jules Verne et du roman « Le Tour du Monde en quatre-vingt jours ». L'écrivain en personne la félicitera. Ce périple donnera lieu à un ouvrage, publié en français il y a quelques années (3).
A son retour, elle épouse le millionnaire Robert Seaman. Il meurt en 1904. Nellie Bly doit alors gérer ses affaires, notamment ses fabriques de bidons de lait. Dix ans plus tard, elle revend ces usines, redevient journaliste et, plus précisément, reporter de guerre pendant la Première Guerre mondiale.
Elle meurt le 27 janvier 1922 d'une pneumonie à New York.

(1) Joseph Pulitzer (1847-1911) : journaliste et patron de presse américain d'origine hongroise. Le prix qui porte son nom (Prix Pulitzer) est attribué chaque année dans les catégories journalisme, littérature, fiction et musique.
(2) « 10 jours dans un asile, un reportage de Nellie Blye », éditions du Sous-sol, Paris 2015.
(3) « Le Tour du Monde en 72 jours », Nellie Bly, éditions du Sous-sol, Paris, 2016