« Archives des mouvements LGBT +, une histoire de luttes de 1890 à nos jours » d'Antoine Idier

Il ne s'agit pas simplement d'un livre d'histoire ou d'un livre documentaire. Mais bien d'un ouvrage qui fait archive, qui trace ce qui a été et qui révèle ce qui manque. Longtemps, on a renié aux LGBT + (1) leur visibilité dans l'Histoire contemporaine. Le travail du sociologue et historien Antoine Idier ouvre une brèche dans l'oubli.

Avec une vingtaine de militants, chercheurs, écrivains et journalistes, il retrace 130 ans d'histoire des minorités sexuelles et de genre. Dans « Archives des mouvements LGBT +, une histoire de luttes de 1890 à nos jours » (éditions Textuel), il interroge la notion même d'archive : que choisit-on de conserver ? De laisser de côté ? D'analyser, d'interpréter ? Qui consultera ces archives ? Dans quel but ? Antoine Idier considère ainsi que l'archive ne prend sens que par un regard porté sur elle.
A l'intérieur du livre, on retrouve des affiches, des couvertures de journaux ou revues, des tracts, des correspondances, des photographies… Les témoignages et commentaires provenant de la vingtaine de contributeurs offrent une diversité de points de vue essentiels à la compréhension des mouvements, pluriels, qui ont fait les luttes LGBT +. Au fil du temps, différents courants de pensées et d'actions se sont en effet structurés, et ont permis d'aboutir aux droits que l'on connaît aujourd'hui. Mais le livre rappelle aussi que le combat n'est jamais terminé contre les oppressions, les discriminations et l'obscurantisme.
En cela, l'archive éclaire les événements présents et ouvre aussi un champ de réflexion sur l'avenir.

Plus de renseignements et des extraits du livre sur https://www.editionstextuel.com/livre/archives-des-mouvements-lgbt

(1) Qui concerne les Lesbiennes, Gays, Bisexuel.les, Transgenres… et les Queers, Intersexes, Asexué.es, Pangenres… tous ceux et toutes celles qui ne se revendiquent pas de l'hétérosexualité.