Habitants et migrants se mobilisent ensemble

Lettre des migrants à la préfète du Cher : « Nos vies sont entre vos mains »

« Nos vies sont entre vos mains. » L'appel au secours ne peut pas être plus clair. Pourtant, il ne semble pas avoir été entendu… Lundi 27 novembre, à 14 heures, une délégation de migrants vivant au Prahda (*) du Subdray et de membres du Codac (**) ont été reçus, à leur demande, par la préfète du Cher, Catherine Ferrier. Ils sont repartis déçus.

Des nouvelles du front

L'immigration est un sujet de plus en plus sensible. Face aux journalistes, aux associations humanitaires ou aux citoyens qui s'intéressent aux réfugiés, l'Etat français durcit le ton. Exemples ces derniers jours...

Migrants-habitants du Cher : quand on accepte d'aider l'Autre...

Le mois dernier, (Re)bonds partageait avec ses lecteurs et lectrices l'existence du PRAHDA du Subdray (Lire dans Archives, onglet en haut à droite du menu). Les conditions dans lesquelles les migrants y vivent n'ont pas changé.
Mais, à Bourges et dans les villages alentour, des habitants viennent en aide aux laissés pour compte de la politique d'immigration française. Ils n'attendent pas après l’État, ils agissent. Selon leur foi ou leur conscience politique. Témoignages.

Sous-catégories

That's All