« Le petit livre noir des grands projets inutiles », Camille

Chaque heure qui passe en France, environ dix hectares de terre agricole sont bétonnés. Est-ce bien utile ? Non, répondent les Camille qui ont écrit ce livre passionnant retraçant l'histoire de grands projets inutiles et des collectifs qui les combattent.

Camille, c'est le prénom choisi par les militants de la Zad (Zone à défendre) de Notre-Dame-des-Landes pour éviter d'être exposés médiatiquement et d'être estampillés « porte parole » du mouvement. Ils et elles ont été nombreux.ses à contribuer à cet ouvrage qui passe en revue une quinzaine de projets de routes, d'aéroports, de centres de loisirs ou de barrages... Des projets variés donc, mais qui, selon les auteur.es, ont des points communs : leur contribution à la disparition de terres nourricières, à l'artificialisation de zones humides, à la destruction d'espaces naturels « avec une rage qui défie l'entendement » ; le problème du débat public, que les porteurs de projets arrivent souvent à détourner ; la dérive des coûts ; les évaluations d'impacts fantaisistes...

Les réactions des populations sont variées, elles aussi. Mais de plus en plus de voix s'élèvent contre ces chantiers dévastateurs pour l'environnement. « Les projets contestés aux quatre coins du territoire esquissent une ligne de fracture entre cette classe politique arc-boutée sur ses certitudes nées durant les trente Glorieuses et cinquante gaspilleuses, et une société qui a déjà engagé sa mue écologique, écrivent les Camille. Inapte à saisir ce basculement historique, l'oligarchie joue du bâton. »

Et c'est ainsi que naissent les Zad...