Une seconde vague contre la réintoxication du monde

Le 17 juin, un ensemble d'associations, de syndicats et de collectifs lançaient un appel à agir contre la réintoxication du monde. À la sortie du confinement, il s'agissait de prolonger l'arrêt des secteurs les plus polluants par des rassemblements, des blocages, des occupations… Certaines de ces actions ont toujours cours et donnent de beaux résultats en terme de luttes. Les signataires invitent donc à une seconde vague d'actions le 17 novembre. Nous publions ci-dessous l'appel initial et en encadré, des liens qui relatent des manifestations qui ont effectivement eu lieu (article mis à jour le jeudi 19 novembre 2020).

Et pendant ce temps...

Alors que nous fermons nos portes – de nos maisons le soir pour rester confiné.es, de nos frontières pour empêcher les migrant.es ou de nos esprits pour ne pas perdre la raison – ouvrons encore grand nos yeux et nos oreilles. Restons curieux.ses, informé.es, critiques. Utilisons les écrans à bon escient : comme une fenêtre sur un monde qui poursuit son mouvement.
À quoi ressemble ce monde en ce moment ? À quoi voudrait-on qu'il ressemble demain ?

Des atteintes à la liberté d'informer (et d'être informé.es...)

« La guerre, c'est la paix. La liberté, c'est l'esclavage. L'ignorance, c'est la force. »

George Orwell, « extrait de 1984 »

[Article mis à jour le dimanche 6 décembre 2020]

C'est une image qui restera gravée dans mon esprit : un policier – que l'on ne reconnaît comme tel qu'à son écusson au-dessus de son casque – met en joue un caméraman. Le caméraman hurle qu'il est journaliste ; le policier hurle qu'il s'en fout, qu'il faut qu'il dégage. La scène dure quelques interminables secondes. Le policier finit par céder et s'éloigne (1).

Sous-catégories

That's All