Le Carroi multiplie les voies vers la culture

CARREFOUR [karfur], nom masculin du latin quadrifurcus :
1. Lieu où se croisent plusieurs routes ou rues.
2. Situation dans laquelle on a le choix entre diverses perspectives.
3. Rencontre organisée en vue d'une confrontation d'idées.

Le Petit Larousse Illustré 2007

En berrichon, carrefour se dit « carroi ».
En 2007, s'ouvrait à Saint-Martin-d'Auxigny un carroi inattendu.

Là, en pleine campagne, les routes de Thomas Clavier, Fabrice Hoeffelin et Isabelle Rouzeau se croisèrent. Ensemble, ils eurent envie de spectacles, de concerts, de fêtes. Avec un groupe d'ami.e.s, ils tracèrent des chemins pour aller à la rencontre des habitant.e.s du territoire et les emmener avec eux dans leur aventure.
C'était il y a dix ans. Depuis, les voies rattachées au Carroi se sont multipliées. Ceux et celles qui les empruntent sont de plus en plus nombreux.ses. Les destinations aussi…

le carroi_______________________________________

Changer de dimension

_______________________________________

Pour les dix ans de l'association, Le Carroi a reçu un beau cadeau : un local mis à disposition par la mairie de Menetou-Salon. Un ancien « Mille Clubs » devenu garderie, disponible depuis que les enfants bénéficient d'un bâtiment tout neuf. Au total : 112 m² pour des bureaux, une petite salle type cabaret et un bar, des espaces de stockage pour le matériel. Le samedi 24 février dernier, un après-midi de portes ouvertes a permis à la population de découvrir ce nouveau lieu. « Au départ, notre siège social se situait à Saint-Martin-d'Auxigny, rappelle Isabelle Rouzeau, directrice du Carroi. Depuis dix ans, je travaillais chez moi, mais c'était devenu pénible : nous avions besoin de changer de dimension. La mairie de Saint-Martin-d'Auxigny n'avait pas de local adapté ; celle de Menetou-Salon nous a proposé celui-ci. »
Le champ d'action du Carroi ne s'arrête pas à une commune mais rayonne sur l'ensemble de la Communauté de communes, voire au-delà. « Selon nos statuts, sur la France entière ! plaisante Isabelle Rouzeau. Les frontières administratives ne sont qu'administratives : l'important, ce sont les opportunités et les projets. »

_______________________________________

Des ateliers et un festival

_______________________________________

Point de départ du Carroi : le manque d'offres culturelles actuelles dans les villages, il y a dix ans. « Notre but était d'aller à la rencontre du public en soignant la qualité des spectacles et de l'accueil. Nous souhaitions aussi sortir d'une vision élitiste de la culture. »

atelier hip hop 2L'association débute avec cinq programmations par an, « d'illustres inconnus mais artistes intéressants ». Où allait-elle les chercher ? « Pour être programmateur, il faut d'abord être spectateur soi-même, aimer aller voir des spectacles », répond Isabelle Rouzeau. Les membres du Carroi repèrent également les salles du canton susceptibles d'accueillir les spectacles, en termes de jauge, d'acoustique, de possibilités d'aménagements… A chaque fois, une équipe passe de nombreuses heures – jusqu'à deux jours – à tout monter et démonter.

Mais pour que l'activité se développe, l'association a besoin de moyens. « Rapidement, nous avons été bloqués par les financements. La première année, nous avons tenu grâce au Défi Jeunes, un dispositif qui accompagnait un projet professionnel porté par un jeune. » En 2012, l'association répond à l'appel à projets lancé par la Communauté de communes pour organiser « Brins de culture ». « Il s'agissait d'ateliers qui avaient lieu toute l'année, associant artistes professionnels et public : photographie, théâtre de rue, marionnettes… Le résultat était présenté lors d'une semaine de festival. »
Isabelle Rouzeau l'assure : organiser « Brins de culture » a apporté « notoriété et crédibilité » à l'association, notamment auprès des décideurs.

___________________________________________________________

Un événement marquant : « A la rue ! »

___________________________________________________________

En 2014, Le Carroi accueille l'Uchronie de salon : des expositions, un bal, une friterie révolutionnaire, des jeux et concours, des lectures musicales... autour du personnage d'Anatole Patouchard. Un grand succès !

A la rue 2« Ensuite, nous avons collaboré pendant trois ans avec la Communauté de communes qui nous a confié l'organisation de sa saison culturelle. Nous avons travaillé avec les bibliothèques, le réseau des assistantes maternelles, les écoles de musique… Le président souhaitait aussi un événement marquant ; c'est ainsi que nous avons créé le festival des arts de la rue. »
Baptisé « A la rue ! », le festival investit la grande place et les cours d'école de Menetou-Salon, pendant deux jours. Le public peut assister à de nombreux spectacles éclectiques. Ainsi, cette année, les 30 juin et 1er juillet, onze spectacles professionnels sont programmés, auxquels s'ajoutent des propositions amateures. Le public répond présent. « Lorqu'un festival est gratuit et en extérieur, c'est toujours compliqué d'évaluer la fréquentation, reconnaît Isabelle Rouzeau. Mais l'an passé, il a plu et nous avons dû nous replier en intérieur, ce qui nous a permis de compter 1.600 personnes par jour. »

Parallèlement au partenariat avec la Communauté de communes, Le Carroi « a toujours gardé ses propres propositions ». « Bien nous en a pris ! » sourit Isabelle Rouzeau. En juillet dernier en effet, le partenaire annonçait vouloir se séparer. « On s'y attendait depuis un an, à cause de la fusion des communautés de communes, mais l'annonce est arrivée très tardivement », regrette la directrice, qui positive toutefois : « On récupère notre identité et on peut enfin avoir accès aux financements régionaux, par le biais du Pact qui était auparavant versé à la Communauté de communes. »

________________________________________

Un virage déterminant

________________________________________annif repas

Malgré sa jeunesse – dix ans ! – Le Carroi bénéficie d'une véritable reconnaissance. L'association a reçu le label « Espace de vie sociale » de la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) et l'agrément « Jeunesse et éducation populaire » de la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) lui permettant d'obtenir une aide à l'emploi. C'est ainsi que Basile Sabin est venu renforcer l'équipe.
La DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a également exprimé sa confiance, en reconnaissant Le Carroi comme interlocuteur pour les compagnies accueillies en résidence, par exemple celle des Entichés cette année (lire aussi (Re)visiter).
L'association est la coordinatrice du dispositif Fraca-Ma de la Région Centre, pour l'organisation de concerts chez l'habitant (lire aussi (Re)découvrir).
Le Département du Cher l'a missionnée pour organiser une journée par an, durant laquelle les compagnies du territoire présentent, sur scène, leurs nouveaux spectacles aux professionnels, programmateurs, directeurs de salles…
« Nous prenons un virage déterminant », souligne Isabelle Rouzeau.

__________________________________________________

Un public fidèle, idéal pour oser

__________________________________________________

Annif Carroi balaniMais la ligne directrice ne change pas : durant la saison, de septembre à juin, du « théâtre documentaire », qui fait montre d'un « certain engagement » ; en musique, une place belle à « la chanson et au métissage » ; pour le festival, « une programmation pluridisciplinaire et engagée si possible, qu'il y ait un message délivré au public » même si l'essentiel reste « la qualité de l'interprétation et de la narration ».
Le public est-il toujours là ? « Il est fidèle. Il fait confiance au Carroi. Certains disent : si c'est Le Carroi qui organise, j'y vais ! » Idéal pour oser, inventer, proposer des spectacles qui seraient considérés ailleurs comme « à la marge ». Idéal, donc, pour surprendre le public, l'amener à découvrir, se questionner, voir selon d'autres perspectives…
Dans les coulisses : une cinquantaine d'adhérents qui font vivre, eux aussi, l'association. Le carrefour n'est pas encore saturé : « Nous avons toujours besoin de bénévoles sur les temps d'événements et en amont, acquiesce Isabelle Rouzeau. Et nous sommes aussi preneurs de retours et d'échanges ! »

Fanny Lancelin

 

Plus

Ateliers. Samedis 21 avril de 14 h à 16 h à Menetou-Salon : atelier « Habiller l'espace » - couture et détournement textile avec La Recyclerie Textile.
Mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 mai de 18 h à 20 h, samedis 19 mai et 16 juin de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30 à Menetou-Salon : atelier « Habiter l'espace » avec Myriam Brisset (Fulgurante Cie).

habiter espaceSamedis 19 mai et 16 juin de 10 h à 12 h à Saint-Martin-d'Auxigny : danse hip hop avec Be.ur.self – Eighteen Crew.
Lundis 28 mai, 4, 11, 18 et 25 juin de 18 h à 19 h 30 à Menetou-Salon : atelier de chants et percussions corporelles, « Faire sonner les rues » avec Julien Espéron.

Ces ateliers sont organisés pour le simple plaisir de la découverte ou en vue du festival « A la rue ! »

Résidence. Du 14 au 18 mai, puis du 25 au 29 juin, le collectif Martine à la plage, sera en résidence de création au Carroi, avec des interventions dans l'espace public.

Festival. « A la rue ! », samedi 30 juin et dimanche 1er juillet.

Contacts. Association Le Carroi, rue Armand-Cormont à Menetou-Salon. Tel : O2.48.57.17.05. Site Internet : http://www.lecarroi.fr/