« Bure, la bataille du nucléaire », Gaspard d'Allens et Andrea Fuori

« Bure est un laboratoire social où s'expérimente le consentement des populations. » Comment est-on passé d'un site d'enfouissement de déchets nucléaires à une expérience sur la capacité de résistance des citoyens, censée renforcer le pouvoir de la filière ? Dans leur ouvrage, Gaspard d'Allens et Andrea Fuori ne racontent pas seulement l'histoire du projet ; ils offrent aussi des clés de lecture vers un monde insoupçonné...

Le premier chapitre s'ouvre sur une petite histoire de science-fiction, à Bure, en l'an 2077. Imaginons que le site d'enfouissement des déchets nucléaires Cigéo soit entré dans sa phase d'exploitation : le bourg a été abandonné par sa population ; deux cents fois par jour, des camions-bennes chargés de terre argileuse le traversent ; plus loin, un écoquartier accueille le personnel du site ; plus loin encore, des exploitations agricoles de plusieurs milliers d'hectares, dont les propriétaires et les ouvriers n'habitent plus sur place. « Chaque année, les services sanitaires distinguent les zones cultivables des « zones rouges », interdites à la consommation hulaine et animale. »
Deux fois par semaine, des trains de déchets nucléaires arrivent jusqu'à Cigéo, véritable forteresse entourée de miradors et de barbelés. Dans la forêt proche, deux cheminées laissent échapper des colonnes de fumée, provenant de la ventilation des 250 kilomètres de galeries qui courent en sous-sol. Elles répandent « sur les courbes onctueuses du Pays Barrois, en fine pellicule blanche, leur nappage atomique ».
C'est ainsi que Gaspard d'Allens et Andrea Fuori imaginent l'avenir de Bure. « 2077 est encore loin, mais nous pouvons sentir dès maintenant les prémices du cauchemar nucléaire », écrivent-ils.
Que faire pour l'empêcher ?
Leur enquête est passionnante. Dans un style clair, ils racontent l'histoire de cette région et de ces habitants condamnés par la filière nucléaire. Ils partagent leurs témoignages, rappellent l'historique des faits, expliquent le projet et exposent ses conséquences sur l'avenir. Ils emmènent le lecteur à la rencontre des opposants qui se sont installés sur place, occupent la forêt, tentent de bloquer les travaux. Ils ne jouent pas sur les peurs, comme peuvent le faire certaines publications alarmistes. Par l'honnêteté de leur propos, ils invitent à la réflexion, mais aussi à découvrir par soi-même ce petit territoire en grande lutte et à croire en « la contagion joyeuse d'une force de résistance ».

« Bure, la bataille du nucléaire », Gaspard d'Allens et Andrea Fuori (éditions du Seuil en partenariat avec Reporterre, 2017).